Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Réserver
fr
fr en de

Retour Evenements

Evenements

Silence, on goûte !

François-René Duchâble – piano
Diane de Montlivault – lecture et adaptation
Velouté de mets en mots, arrosé de Bach, Mozart, Beethoven, Schubert, Rossini, Chopin, Moussorgski, Verdi, Satie

PIANO LECTURE
d'après "Un dîner en musique"
de Nathalie Krafft

Apéritif à partir de 19h, concert à 20h dans la Grande Galerie
Entrée et Apéritif offert: 25€ par personne, Enfants: - 16 ans gratuits
Entrée, Apéritif, Dîner avec boissons incluses: 90€ par personne

« Accord parfait où la complémentarité deFrançois-René DuchâbleetDiane de Montlivaultsait créer un jeu subtil de correspondances et d’affinités quasi synesthésiques entre le piano et la voix. A deux, ils tissent un dialogue où la parole s’inscrit dans le sillage des sons et dont l’essence nourrit une complicité renouvelée au fil du discours musical. »
En gastronomie comme en musique, tout est affaire d’accords !
Et quel festin que ce nouveau menu proposé par François-René Duchâble et Diane de Montlivault : Silence, on goûte ! Velouté de mets en mots, arrosé de BACH, MOZART, BEETHOVEN, SCHUBERT, ROSSINI, CHOPIN, MOUSSORGSKI, VERDI, SATIE.
« Découvrir les goûts et les habitudes alimentaires dans les correspondances et les écrits de neuf grands compositeurs, c’est ouvrir une porte sur l’espace le plus quotidiennement familier de leurs existences, c’est quitter la sphère de leurs destins pour celui de leurs cuisines, c’est les entrapercevoir sous un profil qui n’a été que très peu dessiné. »
« Un portrait inédit des compositeurs en fines bouches, d’après les textes savoureux de Nathalie Krafft extraits de son ouvrage Un Dîner en musique »
Un pur régal pour les papilles et les oreilles ! (Création 2017)
"La rhétorique correspond pour l'âme à ce qu'est la cuisine pour le corps". Platon

François René Duchable:
Virtuose du clavier, vagabond dans l’âme, ce pianiste de renommée internationale, encouragé en 1973, par Arthur Rubenstein, à se lancer dans une carrière de soliste, s’est délivré des parcours obligés.

Trente années de concerts dans les temples de la musique lui ont valu la reconnaissance du public, celle de prestigieux chefs d’orchestre comme Karajan, Herreweghe, Sawalisch, Svetlanov, Janowski, Plasson, Dutoit, Casadessus, Lombard, Gardiner…, et de nombreuses distinctions musicales pour les « vingt-quatre Etudes » de Chopin, les « Douze Etudes Transcendantes » de Liszt, les Sonates de Beethoven, les concertos de Ravel, sans oublier la parution du DVD consacré aux cinq concertos de Beethoven, qui lui valut à nouveau, Les Victoires de la musique en 2004.
Aujourd’hui, le besoin capital de vivre libre, lui offre de nouvelles perspectives en considérant davantage la musique comme un plaisir à partager. Le choix de ses partenaires, son goût irrésistible pour le plein air et son penchant pour l’insolite, l’amènent à jouer dans des lieux souvent inattendus où la musique s’intègre à l’environnement d’un glacier, d’une grotte, d’un lac ou d’une place de village… Pour combler son imaginaire, il aime s’entourer de la magie des feux d’artifice (de Jean-Eric Ougier), savourer sur scène la complicité d’acrobates, de jongleurs ou de sportifs d’un jour, désireux d’offrir à un public de tous horizons un spectacle de musique plutôt qu’un concert.
C’est ainsi qu’il forme avec Alain Carré, comédien un duo incontournable : 60 créations au répertoire : « Rimbaud, Voleur de feu » - « Histoire de ma vie » H. Berlioz – « Le Roman de Venise » Sand, Musset, Chopin – « L’Apocalypse selon St Jean » - « La Nuit Obscure » - « Voyage dans le Lune » - « Les Lettres de Mon Moulin » d’A. Daudet – « Paroles et Musique » de J. Prévert – « Ego Hugo »… sur autant de musiques de Jean-Sébastien Bac à Maurice Ravel en passant par les grands compositeurs de l’âme romantique.
En 2011, à l’issue d’un spectacle avec A. Carré, il rencontre Diane de Montlivault, lectrice publique, avec laquelle il échange sur la littérature et la musique. Une collaboration se tisse avec elle, dans un souhait de diversifier sa relation musicale avec des textes lus dans des lieux plus intimes. « Langages croisés » autour de F. Chopin, G. Sand, F. Liszt, M. d’Agoult, R. Schumann, C. Wieck, est le fruit de leur rencontre.

Diane de Montlivault: Après un premier parcours professionnel dans la médiation culturelle et la gestion de projets humanitaires pour l’Ukraine, Diane de Montlivault, se lance dans la lecture publique en 1999. Imprégnée depuis toujours par le paysage de l’oralité et l’écriture, elle aime créer des liens entre l’art et la littérature et s’applique à transmettre l’énergie vivante du texte, au regard de pratiques artistiques pluridisciplinaires.

En 2004, elle crée un spectacle musical avec la lecture du « très bas » de Christian Bobin, composé de 11 musiciens et 5 enfants danseurs, au profit d’une cause caritative.
Elle devient intervenante pour le Musée, les Archives et la Bibliothèque Départementale des Hautes-Alpes, approfondit ses recherches sur la voix et la mise en espace du corps, enrichit sa formation auprès de professionnels comédiens, dramaturges, danseurs-conteurs africains (La Comédie de Saint-Etienne avec Myriam Djemour, artiste lyrique et Karim Troussi, metteur en scène - La voie des Livres à Paris avec Hélène Lanscotte, lectrice publique). Diane de Montlivault exerce la lecture sous toutes ses formes et conduit, à la fois des projets de création en solo, ou accompagnée d’artistes (musiciens, plasticiens, photographes), de conteurs, de conférenciers, dont elle adapte les textes. Elle collabore avec des réalisateurs de films pour l’enregistrement de bandes son (voix off pour clips ou documentaires) et anime des ateliers autour de la parole et de l’écriture, pour enfants et adultes (écoles, maisons d’arrêt).
Elle enseigne l’expression orale et la lecture à voix haute « Du plaisir de lire à l’art de dire » dans le cadre des activités de l’Université du Temps Libre, des formations pour les bénévoles de « Lire et Faire Lire » et des bibliothécaires, ainsi que sous forme de stages.
Elle crée en 2010 la Compagnie d’Encre et de Voix pour soutenir la lecture publique, dont le siège se situe dans les Hautes-Alpes. Elle intervient dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur avec les Ateliers d’Art Ambulants de l’Association Serres Lez’Arts, en région Rhône-Alpes avec la Compagnie du Jour et sur toute la France chez des particuliers, pour des « lectures à la carte ».
En 2011, elle rencontre François-René Duchâble, virtuose du clavier, qui lui propose une collaboration lui permettant d’approfondir les liens entre la musique et la littérature.
Le duo « Langages croisés » autour de Chopin, George Sand, Liszt, Marie d’Agoult, Schumann et Clara Wieck, fruit de leur rencontre, est programmé depuis 2012 dans des lieux publics ou privés. A deux, ils tissent un dialogue où la parole s’inscrit dans le sillage des sons et dont l’essence nourrit une complicité renouvelée au fil du discours musical.
Au service du texte et constamment à la recherche du grain de voix dont parle Roland Barthes, la lecture à voix haute lui permet de ressentir la chair de l’écriture dans un partage avec le public. Sur le fil de l’imaginaire, Diane de Montlivault est une femme de mots, passeuse de sens, funambule du verbe et tisseuse de rêve…

Crédit photos: Emanuel Georges

Réf.concert-silence

Evénements similaires

Concert
samedi 3 mars 2018

Solistes de l'Orchestre National de France
Hubert de Villèle, flûte Programme à définir

Apéritif à partir de 19h, concert à 20h dans la Grande Galerie
Entrée et Apéritif offert: 25€ par personne, Enfants: - 16 ans gratuits
Entrée, Apéritif, Dîner avec boissons incluses: 90€ par personne

Hubert de Villèle, flûtiste
Né le 3 septembre 1956
Débute au CNR de Tours, 1er prix de Flûte en 1975.
Obtient un prix d’excellence en 1977 dans la Classe de flûte de Maurice Pruvot à l’E.N.M de Créteil
Elève de Jean-Pierre Rampal, et Alain Marion au CNSM de Paris, 1er prix en 1981, prix de musique de chambre en 1982.
Enseigne la flûte à l’E.N.M du val-Maubuée Marne la Vallée (77186 Noisiel) depuis 1979.
Flûte-solo intérimaire à l’orchestre du Capitole de Toulouse en 1981.
Ancien membre des Concerts Lamoureux.
Concerts de musique de chambre, récitals, concerts en soliste, master classes, alternent avec de nombreuses collaborations au sein des grandes formations parisiennes, sous la direction des meilleurs chefs d’orchestre comme Ricardo Muti, Lorin Maazel, Pierre Boulez, avec les orchestres de Radio-France, de l’Opéra de Paris, Ensemble Inter-contemporain, Ensemble Orchestral de Paris, et associations Colonne, Pasdeloup etc.
Depuis 1986, piccolo-solo de l’Orchestre National de France, Directeur artistique Daniele Gatti, Directeur Honoraire Kurt Masur.

Concert
vendredi 4 mai 2018

Jazz before Jazz
Mario STANTCHEV & Lionel MARTIN
Mario Stantchev – piano
Lionel Martin – saxophones

Apéritif à partir de 19h, concert à 20h dans la Grande Galerie
Entrée et Apéritif offert: 25€ par personne, Enfants: - 16 ans gratuits
Entrée, Apéritif, Dîner avec boissons incluses: 90€ par personne

Le pianiste bulgare Mario Stantchevet le saxophoniste lyonnais Lionel Martin créent l’événement avec une idée lumineuse : une relecture très réussie du répertoire du pianiste et compositeur Louis Moreau Gottschalk, né à La Nouvelle-Orléans en 1829 et sans doute le premier musicien formé dans la tradition européenne (élève de Franz Liszt) à s’être inspiré de la musique du sud des Etats-Unis et des caraïbes, donnant naissance à une forme de jazz d’avant-l’heure… Un concert « documenté » au fil de l’histoire musicale du dix-neuvième siècle… Mario Stantchev installé à Lyon depuis 1980, nous a plutôt habitué à un jazz ethnique, et en grosse formation (sextet, big band). Lionel Martin, lui, après avoir exploré les voies d’un jazz très contemporain avec notamment le trio Résistances, a ensuite alterné l’ethiojazz énergique d’uKanDanZ avec la musique encore plus énergique de Steve McKay (Stooges). Deux fortes personnalités pour un hommage pertinent et inspiré !

Concert
vendredi 13 juillet 2018

Les petits chanteurs de Saint André
60 choristes de Colmar
Open air sur la terrasse de l'Abbaye ou dans la Grande Galerie

Vendredi, 13 juillet à 18h
Musique sacrée, gospel spirituel, chants d'Afrique

Apéritif à partir de 17h30, concert à 18h sur la terrasse de l'Abbaye ou dans la Grande Galerie
Entrée et Apéritif offert: 25€ par personne, Enfants: - 16 ans gratuits
Entrée, Apéritif, Dîner avec boissons incluses: 90€ par personne à 19h30 -20h

Fondée en 1987, la Manécanterie desPetits Chanteurs de Saint-André de Colmarregroupe une soixantaine de choristes de 7 à 20 ans, provenant de Colmar et ses alentours.
Sous la direction de Guillaume Burgmeier, l’ensemble a su atteindre un niveau remarqué. Les échanges avec des chœurs étrangers et les invitations à de nombreux festivals soulignent
cette reconnaissance nationale.
Le chœur appartient à la Fédération des Pueri Cantores.

www.petits-chanteurs-colmar.com
twitter.com/PCH_colmar
www.facebook.com/PetitsChanteursSaintAndreColmar

Concert
vendredi 7 septembre 2018

Hommage à Debussy à 2 et 4 mains

Olivier Moulin - piano
Mikiko Gemba - Moulin - piano
Musique: Claude Débussy

Apéritif à partir de 19h, concert à 20h dans la Grande Galerie
Entrée et Apéritif offert: 25€ par personne, Enfants: - 16 ans gratuits
Entrée, Apéritif, Dîner avec boissons incluses: 90€ par personne

Mikiko Gemba
Originaire d'Osaka (Japon), Mikiko Gemba débute sa formation musicale dès l'âge de 5 ans. Ses nombreux goûts musicaux l'amènent à étudier le piano mais aussi le chant et le violoncelle à l'Université des Arts d'Osaka. Les résultats particulièrement brillants qu'elle y obtient lui permettent de participer au concert récompensant les meilleurs étudiants.
Admise à la prestigieuse Université Mozarteum de Salzbourg en Autriche, elle poursuit alors ses études dans les classes de Rolf Plagge pour le piano, Michael Tomasi pour le violoncelle et Clemens Hagen pour la musique de chambre.
Boursière du gouvernement autrichien, elle obtient successivement le « Bachelor » en 2001 puis le « Master of Arts » en 2004 avec une mention spéciale pour sa thèse consacrée à « l'enseignement du piano avec les japonais : une considération historico-culturelle ».
Elle a bénéficié, tout au long de ses études, des conseils d'Hans Leygraf, Masutaka Kanzawa et Brigit Engelhardt pour le piano, d’Aurora Natola Ginastera pour le violoncelle et de Kerstin Meyer pour le chant. Son activité de concertiste l'amène à se produire régulièrement sur des scènes prestigieuses au Japon, en France, en Allemagne, Autriche, Turquie… : en récital, en soliste avec orchestre et en formations de musique de chambre. Mikiko s’est produite en soliste avec l’Orchestre de Saint-Dié-des-Vosges dans le concerto pour 2 pianos de Mozart avec la pianiste Pascale Barrère-Dedun. Elle a donné également tout récemment des récitals de piano à 4 mains en compagnie du pianiste Olivier Moulin, en France et en Turquie.

Olivier Moulin
Olivier Moulin a étudié auprès d’Eric Heidsieck et de Géry Moutier au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon où il a obtenu un premier prix à l’unanimité et avec les félicitations du jury. Après un cycle de perfectionnement au sein de la même institution, il poursuit sa formation en Autriche au Mozarteum de Salzbourg dans les classes de Karl-Heinz Kämmerling et de Clemens Hagen où lui est décerné le « Master of Arts » avec les plus hautes distinctions.
Lauréat de plusieurs prix internationaux, il est alors l’invité de grands festivals (La Roque d’Anthéron, Montpellier et Radio-France, Toulouse d’Eté, Lille Clef de Soleil, Pianos folies du Touquet, Journées lyriques de Chartres, Sully-sur-Loire, Festival Croisements en Chine, Festival Virtuosi au Brésil…), et se produit dans des salles prestigieuses : en France (Grand Auditorium de Radio-France, Salle Gaveau, Salle Cortot, Auditorium du Louvre, Cloître des Jacobins de Toulouse, Opéra National de Lyon, Théâtre des Variétés de Monaco, Arsenal de Metz…), ainsi qu’à l’étranger : Allemagne, Autriche, Belgique, Brésil, Chine, Corée du Sud, Espagne, Japon, Mexique, Norvège, Portugal, Slovaquie, Suisse, Turquie…
Olivier a fait ses débuts américains en 2014 à l’Ambassade de France à Washington DC où il a donné un récital consacré à Rameau, Debussy, Ravel. Il a également collaboré avec plusieurs orchestres : l’Orchestre National de Lorraine, l’Orchestre Philharmonique de Wuhan (Chine), la Camerata de Coahuila (Mexique)… Sa passion pour la musique de chambre l’a amené à partager la scène avec de nombreux artistes comme David Guerrier, le Fine Arts Quartet, les solistes du Philharmonique de Radio-France, Bertrand Chamayou, Elsa Grether, Jean-Luc Votano… Olivier a également participé, aux côtés d’Eve Ruggieri, à des conférences/concerts autour de la vie de Frédéric Chopin, et s’est produit avec le comédien Francis Perrin (Histoire de Babar de Poulenc, Histoire du soldat de Stravinsky). Son premier disque solo, consacré à Franz Liszt, est paru en octobre 2011 sous le label AmeSon.