HomeEventsConcertsLangages croisés

Concerts

- Langages croisés -

< Return
samedi 22 février 2014
Partager sur facebook

Concert
François René Duchable - piano
Diane de Montlivault - lecture et adaptation


Music / Text by CHOPIN, George SAND,
LISZT, Marie d’AGOULT,
SCHUMANN,  Clara WIECK
 

Cocktail from 7 p.m., concert at 8 p.m. in Grande Galerie
Entry and Cocktail: 25€ per person
Entry, Cocktail, Diner including drinks: 85€ per person
 
Ce concert-lecture est une proposition de regards croisés, où la musique est le langage des passions, que ce soit dans les correspondances littéraires, les partitions musicales, les liaisons sentimentales ou les liens artistiques, entre George Sand, Frédéric Chopin, Marie d’Agoult, Franz Liszt, Clara Wieck et Robert Schumann.

On y découvre les relations que ces figures célèbres du XIXème siècle entretenaient à travers des lettres échangées, journaux intimes, morceaux de musique composés et dédiés, où se dessinent l’amour, l’humour, l’amitié, les tensions, les désaccords, la philosophie de la vie, le silence entre les mots… entre les notes !

En 2011, à l’occasion du bicentenaire de la naissance de Liszt, Diane de Montlivault et François-René Duchâble ont créé parallèlement deux projets artistiques liant la littérature et la musique, avec des partenaires différents.

« Langages croisés… » est le fruit de leur rencontre.
 
François René Duchable: Virtuose du clavier, vagabond dans l’âme, ce pianiste de renommée internationale, encouragé en 1973, par Arthur Rubenstein, à se lancer dans une carrière de soliste, s’est délivré des parcours obligés.

Trente années de concerts dans les temples de la musique lui ont valu la reconnaissance du public, celle de prestigieux chefs d’orchestre comme Karajan, Herreweghe, Sawalisch, Svetlanov, Janowski, Plasson, Dutoit, Casadessus, Lombard, Gardiner…, et de nombreuses distinctions musicales pour les « vingt-quatre Etudes » de Chopin, les « Douze Etudes Transcendantes » de Liszt, les Sonates de Beethoven, les concertos de Ravel, sans oublier la parution du DVD consacré aux cinq concertos de Beethoven, qui lui valut à nouveau, Les Victoires de la musique en 2004.
Aujourd’hui, le besoin capital de vivre libre, lui offre de nouvelles perspectives en considérant davantage la musique comme un plaisir à partager. Le choix de ses partenaires, son goût irrésistible pour le plein air et son penchant pour l’insolite, l’amènent à jouer dans des lieux souvent inattendus où la musique s’intègre à l’environnement d’un glacier, d’une grotte, d’un lac ou d’une place de village…
Pour combler son imaginaire, il aime s’entourer de la magie des feux d’artifice (de Jean-Eric Ougier), savourer sur scène la complicité d’acrobates, de jongleurs ou de sportifs d’un jour, désireux d’offrir à un public de tous horizons un spectacle de musique plutôt qu’un concert.
C’est ainsi qu’il forme avec Alain Carré, comédien un duo incontournable : 60 créations au répertoire : « Rimbaud, Voleur de feu » - « Histoire de ma vie » H. Berlioz – « Le Roman de Venise » Sand, Musset, Chopin – « L’Apocalypse selon St Jean » - « La Nuit Obscure » - « Voyage dans le Lune » - « Les Lettres de Mon Moulin » d’A. Daudet – « Paroles et Musique » de J. Prévert – « Ego Hugo »… sur autant de musiques de Jean-Sébastien Bac à Maurice Ravel en passant par les grands compositeurs de l’âme romantique.
En 2011, à l’issue d’un spectacle avec A. Carré, il rencontre Diane de Montlivault, lectrice publique, avec laquelle il échange sur la littérature et la musique. Une collaboration se tisse avec elle, dans un souhait de diversifier sa relation musicale avec des textes lus dans des lieux plus intimes. « Langages croisés » autour de F. Chopin, G. Sand, F. Liszt, M. d’Agoult, R. Schumann, C. Wieck, est le fruit de leur rencontre.
 
Diane de Montlivault: Après un premier parcours professionnel dans la médiation culturelle et la gestion de projets humanitaires pour l’Ukraine, Diane de Montlivault, se lance dans la lecture publique en 1999. Imprégnée depuis toujours par le paysage de l’oralité et l’écriture, elle aime
créer des liens entre l’art et la littérature et s’applique à transmettre l’énergie vivante du
texte, au regard de pratiques artistiques pluridisciplinaires.

En 2004, elle crée un spectacle musical avec la lecture du « très bas » de Christian Bobin, composé de 11 musiciens et 5 enfants danseurs, au profit d’une cause caritative.
Elle devient intervenante pour le Musée, les Archives et la Bibliothèque Départementale des Hautes-
Alpes, approfondit ses recherches sur la voix et la mise en espace du corps, enrichit sa formation
auprès de professionnels comédiens, dramaturges, danseurs-conteurs africains (La Comédie de Saint-
Etienne avec Myriam Djemour, artiste lyrique et Karim Troussi, metteur en scène - La voie des Livres
à Paris avec Hélène Lanscotte, lectrice publique).
Diane de Montlivault exerce la lecture sous toutes ses formes et conduit, à la fois des projets de
création en solo, ou accompagnée d’artistes (musiciens, plasticiens, photographes), de conteurs, de
conférenciers, dont elle adapte les textes. Elle collabore avec des réalisateurs de films pour
l’enregistrement de bandes son (voix off pour clips ou documentaires) et anime des ateliers autour de la parole et de l’écriture, pour enfants et adultes (écoles, maisons d’arrêt).
Elle enseigne l’expression orale et la lecture à voix haute « Du plaisir de lire à l’art de dire » dans le
cadre des activités de l’Université du Temps Libre, des formations pour les bénévoles de « Lire et
Faire Lire » et des bibliothécaires, ainsi que sous forme de stages.
Elle crée en 2010 la Compagnie d’Encre et de Voix pour soutenir la lecture publique, dont le siège se
situe dans les Hautes-Alpes. Elle intervient dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur avec les
Ateliers d’Art Ambulants de l’Association Serres Lez’Arts, en région Rhône-Alpes avec la
Compagnie du Jour et sur toute la France chez des particuliers, pour des « lectures à la carte ».
En 2011, elle rencontre François-René Duchâble, virtuose du clavier, qui lui propose une collaboration lui permettant d’approfondir les liens entre la musique et la littérature.
Le duo « Langages croisés » autour de Chopin, George Sand, Liszt, Marie d’Agoult, Schumann et Clara Wieck, fruit de leur rencontre, est programmé depuis 2012 dans des lieux publics ou privés. A deux, ils tissent un dialogue où la parole s’inscrit dans le sillage des sons et dont l’essence nourrit une complicité renouvelée au fil du discours musical.
Au service du texte et constamment à la recherche du grain de voix dont parle Roland Barthes, la
lecture à voix haute lui permet de ressentir la chair de l’écriture dans un partage avec le public.
Sur le fil de l’imaginaire, Diane de Montlivault est une femme de mots, passeuse de sens, funambule
du verbe et tisseuse de rêve…
 

- All the coming concerts -